La réalité économique derrière notre secteur

Production

 

La production du vin


On estime le nombre de producteurs belges de vin à 85. Parmi ces producteurs, 58 sont situés en Flandre; 35 d’entre eux ont le potentiel pour demander à être reconnus par les différentes appellations d’origines protégées (AOP) ou indications géographiques protégées (IGP). La Wallonie de son côté compte 27 producteurs, dont 19 sont reconnus ou ont la possibilité de l’être. La superficie totale des vignobles exploités est d’environ 153 hectares. En Flandre, le vignoble moyen a une superficie de 1,5 hectare, pour une moyenne de 2,2 hectares en Wallonie. Leur productivité est nettement plus basse que celle des pays viticoles voisins, de sorte que le prix moyen d’une bouteille doit osciller autour de 10 euros pour rester rentable.

En 2012 la production totale de vin en Belgique est de 0,299 million de litres. Une partie considérable de ce total (61 %) est utilisée pour la production de vin mousseux, produit pour lequel notre climat semble particulièrement adapté. Le rendement par hectare peut varier fortement en fonction des années, en raison des conditions climatiques changeantes. L’année 2010 a ainsi connu un excellent rendement, tandis que le rendement de 2012 était plutôt faible. En 2013 le niveau de 0.534 millions de litres a été atteint. Chaque appellation renseigne cependant dans son cahier des charges un rendement maximal par hectare afin de garantir la qualité du vin (le rendement est limité par élagage des vignes).

 

La production de boissons spiritueuses


En 2012, le nombre de producteurs belges de boissons spiritueuses était estimé à 45 minimum, ce chiffre ne prenant pas en compte les producteurs d’alcool éthylique. Contrairement aux statistiques relatives au vin, celles qui concernent les boissons spiritueuses sont exprimées en litres d’alcool pur (LAP). La production de boissons spiritueuses en Belgique se divise en différentes catégories de produits comme suit : liqueur, genièvre, gin, eaux-de-vie, whisky, vodka et autres boissons spiritueuses. En 2012 la production totale de boissons spiritueuses est de 7.5 millions de LAP et a augmenté en 2013 jusqu’à 11.82 millions de LAP.

 

VENTE

 

La vente du vin


En 2012, 298,7 millions de litres de vin ont été vendus en Belgique, pour une valeur totale de 2.677,8 millions d’euros. Ce volume de vente se répartit comme suit en fonction des différents types de produits : vin tranquille (83,7 %), dont vin rouge (42,9 %), vin blanc (27,1 %) et vin rosé (13,4 %), puis vin mousseux (9,3 %), vin muté (7 %) et vin fruité (0,06 %). Sur ce volume total, 75,5 % des ventes se font via le circuit « off-trade », c’est-à-dire le réseau de distribution des supermarchés, des commerces de proximité, des commerces spécialisés, de la vente en ligne, etc. (les supermarchés et magasins discount prennent une part de 89 % à leur compte), contre 24,5 % via le circuit « on-trade », c’est-à-dire l’horeca, les bars, les clubs, etc. En 2013 la vente du vin a baissé de 0.1% et restait donc relativement stable à un niveau de 248.1 millions de litres pour une valeur totale de 2.714,9 millions d’euros.

 

La vente des boissons spiritueuses


Quant aux boissons spiritueuses, en 2012, elles se sont vendues en Belgique à hauteur de 38,5 millions de litres (d’alcool pur), pour une valeur totale de 1.107,4 millions d’euros. Ce volume de vente se répartit en différents types de produits : brandy et cognac (3,3%), liqueur (27,2%), rhum (8%), tequila (0,6%), whisky (26,6%), gin (14,1%), vodka (12,2%) et autres boissons spiritueuses (7,8%). En 2013 le niveau de vente a baissé de 0.4% jusqu’à 38.4 millions de litres. 80 % du volume se sont vendus en off-trade et 20 % en on-trade. La baisse était la plus prononcée dans les catégories de Brandy, Cognac et des liqueurs à la crème.