L’impact économique et social du secteur vin et spiritueux en Belgique

L’impact économique et social du secteur vin et spiritueux en Belgique


Contrairement au produit national brut (PNB), qui représente le revenu total de tous les individus habitant dans un pays, le produit intérieur brut (PIB) d’un pays ou d’une région représente la valeur marchande de tous les biens et services produits en un an sur ce territoire. C’est un indicateur communément utilisé pour mesurer la création de richesses ou la croissance économique d’un pays. Les chiffres-clés du SPF Économie montrent que notre pays peut être considéré comme une économie de services, où le commerce, les transports et l’horeca sont les secteurs les plus importants.

En se basant sur le chiffre d’affaires réalisé en 2012 par les secteurs du vin et des boissons spiritueuses et en tenant compte des marges moyennes, le cabinet Deloitte a calculé que ces secteurs ont créé cette année-là une valeur ajoutée de 2,6 milliards d’euros, soit 0,7% de la valeur ajoutée totale réalisée en Belgique. L’apport de notre secteur consiste en la valeur ajoutée directe réalisée par les secteurs du vin (702,54 millions d’euros) et des boissons spiritueuses (333 millions d’euros), additionnée d’un effet de retombée (calculé sur base des multiplicateurs déterminés par le bureau fédéral du plan) de 1.588 millions d’euros sur d’autres secteurs comme le conditionnement, les transports, les médias, etc.

Pour évaluer l’impact économique de notre secteur, il convient également d’examiner les contributions versées au Trésor public grâce à nos produits. En 2012, l’État a perçu au total 1.206 millions d’euros répartis en accises (454,3 millions) et en TVA (751,7 millions). Nous précisons, si tant est que c’est nécessaire, que suite aux augmentati

On considère généralement la création d’emploi comme un indicateur très important d’impact économique. Le cabinet Deloitte a calculé que notre secteur fournit du travail à 35.611 personnes, dont environ 700 dans la production, 20.314 dans l’horeca, 5.325 dans les supermarchés et les commerces spécialisés, et 9.265 dans les secteurs connexes tels que le conditionnement, les transports et les médias.